Envoyer à un ami

Ski et cristaux de neige du 15 au 22 février 2020

Une semaine d'immersion dans le monde curieux et passionnant des sciences de la neige ! Voir descriptif détaillé

Ski et cristaux de neige du 15 au 22 février 2020

Une semaine d'immersion dans le monde curieux et passionnant des sciences de la neige ! Voir descriptif détaillé

3 enfants (7, 12 et 16 ans) et un adulte
Des voyages scientifiques qui changent le monde
Des aventures hors du commun, des projets réels pour le développement durable

Le Journal de Bord

Samedi 15 février 2020

Tout le monde est bien arrivé après une longue journée de voyage, juste à temps pour s’installer puis prendre un bon dîner. Nous sommes 20 en tout, et l’ambiance est d’amblé conviviale et chaleureuse, on va passer une superbe semaine !
Après le repas, nous faisons un rapide jeu de « zigzag » pour retenir les prénoms de tout le monde, et vite on se couche car il est déjà tard.

Dimanche 16 février 2020

Ce matin, après le petit déjeuner et la location du matériel de ski, c’est une chasse au trésor qui attendait l’équipe cristaux de neige : Mario, Zoé, Yoan et Manoé (et l’éducatrice Catherine). A chaque étape, il fallait répondre à des questions, reconstituer des puzzles, faire des expériences ...pour trouver l’indice menant à la localisation suivante. Nous avons ainsi pu aborder toutes les thématiques de sciences de la neige qui nous attendent cette semaine : la formation des cristaux de neige, la diversité et la classification de ces cristaux, la transformation du manteau neigeux, les conditions propices aux avalanches, l’efficacité des abris de neige, les propriétés de la neige, ...Nous nous sommes ainsi baladés dans les alentours proches du chalet, pour finir avec un « détecteur de trésor » (un détecteur de victime d’avalanche) pour aller déceler sous la neige le trésor final : des loupes professionnelles qui grossissent 10 fois, avec le logo d’OSI dessus.
Ensuite tout le groupe s’est réuni pour aller pique-niquer en haut du funiculaire. Nous avons ensuite profité du beau temps pour skier l’après-midi. Les plus jeunes sont suivi leur premier cours de ski « le warm up » de 14 à 15h30. Nous avons tous fini ensemble, avec beaucoup de péripéties de chutes... pas facile d’apprendre à skier mais tout le monde était content !
JPEGJPEGJPEG
De retour au chalet, le goûter a été bien apprécié. Puis le repos et le temps de douche nous a vite amené au temps du dîner. Pour la veillée, nous avons joué au jeu « Game of Glaçons » : un jeu dans lequel il faut faire fondre le glaçon des autres avant que le sien ne fonde, grâce à des cartes d’attaques et de défenses diverses : attaque au sèche cheveux, à la bougie, en frottant le glaçon dans ses mains, à l’eau chaude ...L’excitation était au rendez-vous, et à la fin du jeu, la fatigue a vite rattrapé tout le monde, et vite vite au lit !

Lundi 17 février 2020

Aujourd’hui, la journée démarre par le ski (les cours pour les enfants). Nous avons de la chance, il fait grand beau. Nous nous retrouvons tous pour le pique-nique en haut du funiculaire après avoir entassé tous les skis et chaussures de ski dans les 2 casiers que nous avons pu récupérer, ce sera beaucoup plus simple les prochains jours de ne pas avoir à tout transporter depuis le chalet jusqu’aux pistes. La quiche saumon-brocoli de Marie est succulente. Après un bonne bataille de boules de neige pour les plus jeunes, chacun suit son groupe en fonction de l’activité scientifique qu’il a choisi parmi astronomie, sciences de la neige ou traces du loup.
Nous revoilà donc tous les 5 réunis pour notre première mission sciences de la neige de la semaine : nous allons choisir un abri de neige à construire, et en tester l’efficacité grâce à des capteurs de températures qui enregistreront pendant les prochains jours les températures à l’intérieur et à l’extérieur de l’abri, avec une mesure tous les quart-d’heure. Après avoir consulté divers plans d’abris, nous nous mettons d’accord pour choisir un abri assez rapide à réaliser (étant donné que nous ne sommes pas nombreux, mieux vaut ne pas être trop ambitieux ...), et nous trouvons une chouette idée : nous allons utiliser l’accumulation naturelle de neige autour d’une table à pique-nique ainsi que l’inclinaison du sol pour creuser un abri sous la table, avec une couchette et une fosse à froid en contrebas. Yoan s’occupe de créer un abri minimaliste à côté, qui pourra servir de comparaison : il creuse un creux à l’abri du vent dans la pente, avec une petite fosseà froid devant. Pendant ce temps, le reste du groupe s’active et coopère ...les idées fusent et la fabrication de l’abri prend vite forme. Mario ajoute même l’idée originale d’ajouter une fenêtre en emprisonnant une feuille plastifiée dans la structure. L’abri terminé a l’air sacrément chouette, on a même vraiment envie d’y passer la nuit tant il semble bien isolé de tout courant d’air ...Après avoir pris des mesures des dimensions des deux abris, nous rentrons nous mettre au chaud au chalet, et y prendre un bon goûter.
Après le dîner, nous avons la chance d’avoir une soirée astronomie au planétarium, une magnifique façon de finir cette belle journée !
JPEGJPEGJPEG

Mardi 18 février 2020

Grand jour de beau temps aujourd’hui ! Pendant que les enfants suivent leur cours de ski, Romain, Jean-Marc, Roméo, Sylvain, Yoan et Catherine profitent du beau soleil pour skier jusqu’en haut de de la Bella Tola et y faire de belles photos. Au moment du pique-nique, tout le monde se retrouve, mais petit couac, on ne trouve pas la clé du casier dans lequel on a mis les chaussures de neige. Heureusement les employés du funiculaire peuvent nous dépanner. En attendant d’obtenir la clé, pas de problème : c’est la grande bataille de boules de neige générale, les plus jeunes s’en donnent à cœur joie. Le groupe cristaux se retrouve ensuite pour étudier de plus près le manteau neigeux...après avoir discuté des transformations que peuvent subir les cristaux de neige une fois tombés au sol, et des différents types de grains que l’on peut donc trouver dans le manteau neigeux, nous commençons un profil de manteau neigeux : pour cela, nous creusons une tranchée verticale jusqu’au sol, puis nous observons les différentes couches depuis le sol jusqu’à la surface. Pour chaque couche, nous déterminons la dureté (en essayant d’enfoncer tout le poing, puis 4 doigts, puis 1 doigt, puis 1 crayon, puis un couteau), puis l’humidité (en regardant comment se comporte la neige lorsqu’on essaye de la mettre en boule), et enfin on détermine le type de grain. En reportant ces informations sur notre diagramme de correspondance, nous pouvons visualiser la résistance au cisaillement de chaque couche. Nous constatons très vite que le manteau n’est constitué que de grains ronds : en effet, nous sommes sur un versant sud ouest, bien orienté vers le soleil. Et les températures positives de tous ces derniers jours ont déjà bien fait fondre la neige. Hors, l’étape ultime de transformation de tous les types de grains, c’est la fonte via la transformation en grains ronds. Après avoir établi le profil, place au test du bloc glissant : nous délimitons à la pelle un bloc de neige, en creusant des tranchées de chaque côté de notre profil ainsi qu’une tranchée à l’arrière. On isole ainsi un bloc de neige de 50 cm de largeur, et 1mètre de long pour une hauteur de 80 cm. Ensuite, nous essayons dans l’ordre toutes les étapes pour en tester la stabilité : passage de Yoan en ski, puis flexions à ski sur le bloc, puis sauts sans les skis. Les sauts sans skis font s’effondrer la couche superficielle sur elle-même. On en conclue que l’inclinaison faible de la pente (25 degrés) n’était pas suffisante pour provoquer un glissement de la couche de neige mobilisable du dessus mais cela aurait sûrement été le cas sur de plus fortes pentes. De retour au chalet, nous profitons d’un repos bien mérité. Zoé nous apprend à faire des petites étoiles, puis des fleurs en origamie. Le soir après le dîner, nous jouons au jeu du dessin arabe.
JPEGJPEGJPEG

Nos partenaires

Voir également